• + LE POISSON-FLUTE +

    C'était le nom donné autrefois à la lamproie. Poisson (en est-elle vraiment un ?) emblématique, elle est pêchée et cuisinée dans notre région dans les premiers mois de l'année.

     

     

    Difficile de les classifier, car elles n'ont   pas de mâchoire, ni d'écaille, ni de nageoire paire, ni de colonne vertébrale osseuse mais avec une bouche circulaire en ventouse.

     

      

    Elles ressemblent à un serpent comme l'anguille, le congre ou la muréne. C'est le premier poisson qui se developpa il y a 1.7 millions d'années.

     

    Elles se reproduisent dans les cours d'eau des fleuves, elles y recherchent des zones de gravier afin d'y construire un nid. Après plusieurs années (3 à 5 ans) les larves se metamorphosent durant un été, dévalant les cours d'eau pour atteindre la mer. Là elles deviennent parasitaires : elles se cramponnent aux autres poissons avec leurs bouches. Elles rongent la peau et les chairs de ces poissons pour leur pomper le sang. Après un à deux ans pendant lesquelles elles grossissent, elles deviennent adultes et remontent les estuaires dès le début de l'hiver, moment où elles sont pêchées.

    La recette dite à " la bordelaise" est à base de vin rouge et poireaux.

     

    Après avoir fait revenir les poireaux, 2 à 3 morceaux pour 1 de lamproie

     

      

    Il faut ébouillanter les lamproies pour faire apparaitre le mucus et pouvoir le racler. Après les avoir  passées sous l'eau froide pour finir de les nettoyer,  on les coupe en tronçons  en recoltant le sang et le foie.

     

      

      

     

      le mucus à enlever

     

    Après avoir fait "bruler le vin" on le verse sur les  morceaux de lamproies, le sang, les morceaux de poireaux, et un hachis réalisé avec le foie et des échalottes.

    On fait mijoter une demi-heure pendant plusieurs jours avant de mettre en bocaux et de stériliser.

     

    Après la premiere demi-heure de migotage

     

    C'est notre recette mais nous avons l'habitude de dire qu'il en il existe autant que de maisons cuisinant  ce poisson (avec ou sans chocolat, cuisson plus ou moins longue, poireaux marinée dans le vin la veille,...).

    Sa chair très particulière ne ressemble en rien à celle d'un poisson, et reste encore aujourd'hui un met recherché et couteux. Mais il est vrai que son aspect (même cuisinée) peut être dissuasif, et nous conseillons toujours à ceux qui souhaitent découvrir ce plat de regarder des images ...après!

    Faute de pouvoir goûter nos bocaux, une toute petite production, vous pourrez trouver dans notre boutique les conserves d'un pécheur de notre village qui cuisine sa pêche : à la bordelaise, au liquoreux ou en rillette vous n'avez que le choix!

      

    Poissons venant de la préhistoire


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :