•  

    Cela s'est bousculé ce samedi matin: ramasser les parcelles de Cabernet et Préssac que nous dédions cette année à nos Rosés et Clairets, finir de vendanger  celles trop touchées par la grêle. La maturité technologique est là, il y a un vrai potentiel dans ces jus. Voilà pour la partie à proprement parlée du ramassage.

    Mais en même temps que les tombereaux arrivaient,   il fallait s'occuper des jus rentrés les jours précédents. Les trois couleurs sont maintenant présentes dans les chais, avec un travail spécifique pour chacune...et un casse-tête chinois pour nous!

    Les blancs ramassés en début de semaine, commencent tout doucement leur fermentation. Nous surveillons régulièrement leur température. Et nous avons entonné nos barriques pour notre cuvée L'ENTRE 2. Les jus ramassés vendredi sont débourbés. Voilà pour le travail des blancs.

    Les rosés, une fois pressés sont refroidis. Une telle manœuvre nous prend du temps.

    Les parcelles de merlot ramassées vendredi comme ce samedi, ont droit à un premier remontage d'homogénéisation.

    Un jour bien remplie, à courir sur tous les fronts dans tous les chais, à  monter en haut des cuves  des dizaines de fois, à penser et repenser  chaque manipulation de peur de commettre une erreur dans la précipitation, nettoyer et re-nettoyer le sol  et tout le matériel ... c'est dans ces moments là que je souhaiterai avoir les attributs d'une divinité hindoue.

     

     


    votre commentaire
  •  

    Une fois de plus nous avons subi les "foudres" de la météo. Deux soirées sous des orages violents en milieu de semaine. Plus de 60mm de pluie, et de la grêle jeudi soir.

    Difficile de rebondir,  de garder les idées claires, de déprogrammer et reprogrammer les journées à venir  et de "repartir" après de tels évènements. Tenter d'appréhender toutes les problématiques, envisager les solutions à notre disposition, puiser une énergie folle pour ne pas renoncer et n'ayant  pas le choix ... mener à bien ces vendanges 2014!

     

    SHOW MUST GO ON !  3ieme Jour

      Retour des pressoirs pour continuer nos blancs.

    Ce matin nous avons ramassé nos Sémillons et Muscadelles, avec quelques heures d'avance sur notre programme initial. Il était préférable de ne pas attendre après toute la pluie tombée. Tous nos blancs sont rentrés, "ça, c'est fait!!!!".       

    Nous avons débourbé deux fois les jus ramassés en début de semaine : laissés dans nos cuves plusieurs heures les particules en suspension se déposent. Nous pouvons alors  séparer le jus "clair" et ces bourbes. Une fois cette opération effectuée nous pouvons lancer la fermentation en laissant remonter la température naturellement. Nous restons sur nos premières impressions : les jus sont très prometteurs.

    Ensuite, toujours pas prévue à notre planning, nous avons ramassé quelques parcelles qui ne pouvaient pas attendre après la grêle. Les jus sont superbes avec déjà des degrés élevés. Nous nous rassurons :  c'est UN MOINDRE MAL d'avoir ramasser avant l'heure ces raisins. Sur d'autres parcelles ayant reçu des impacts mais avec beaucoup moins d'intensité et de régularité, nous avons saupoudré de l'argile pour cicatriser les baies. Nous espérons pourvoir attendre, si le ciel le veut... 

     

    Une troisième journée de vendanges qui s'achève, difficile moralement, qui nous a demandé beaucoup d'énergie... Aujourd'hui nous continuons avec nos rosés et clairets, si tout va bien! Une nouvelle journée qui s'annonce!

    SHOW MUST GO ON !  3ieme Jour

    La Mothe du Barry Samedi 20 Septembre


    votre commentaire
  • Cela faisait déjà quelques jours que nous entendions au loin les bruits si reconnaissables des machines à vendanger. A notre tour nous sommes entrés dans la danse.

     

    Ouverture du bal. 1er et 2ieme jour

                           Une première pour notre plante

      

    Nous avons commencé à ramasser nos Sauvignons hier et finirons aujourd'hui. Les autres cépages en blanc peuvent et doivent  attendre encore quelques jours. Pour préserver les arômes et ne pas dépenser trop d'énergie, nous commençons à la "fraiche" pour s'arrêter en fin de matinée lorsque les températures deviennent trop élevées.

    Sitôt ramassés et pressés, les jus sont descendus à 5° et maintenus à cette température. Cela bloque le début des fermentations et permet un débourbage statique.

     

     

    Ouverture du bal. 1er et 2ieme jour

    Pressoirs pneumatiques

      

      

    Les premières dégustations montrent des jus très aromatiques, des sauvignons très expressifs.

     

     

    Voilà nous y sommes, cette période, pour laquelle nous travaillons toute l'année, est arrivée... nous l'avons redouté, tant l'été plus que maussade, nous avait fait craindre le pire. Nous attendions TOUT de septembre, sans beaucoup d'espoir, pourtant jusqu'à présent il n'a pas failli... au contraire. Nous espérons encore pour nos rouges, si nous pouvions attendre jusqu'à la fin du mois ...mais ceci une autre histoire que nous écrirons dans nos chais dans les prochains jours.


    votre commentaire
  • Tels des veilleurs, nous étions là, nous n'avons pas bougé pendant cette transhumance estivale.

    Des veilleurs silencieux, nous vous l'accordons!

    Au moment où une majeure partie de nos confrères vignerons étaient (et le sont encore pour certains) sur nos Côtes, nous nous sommes restés ici pour accueillir nos hôtes. 

    Nous avons scruté les prévisions météorologiques de nombreux sites, compté les jours sans pluie (plus d'une semaine maintenant), et relevé le pluviomètre trop souvent. Nous avons craint pour notre récolte de nombreuses fois (et ce n'est pas fini!), nous avons espéré des températures plus élevées (peut-être pour les prochains jours), nous avons arpenté nos vignes à la recherche de la moindre tache de maladie (et il n'y a pas loin à chercher ... cet été aura été propice !),  et pour observer l'avancement de la véraison.

     

    Voilà comment nous passons ces dernières journées d'Aout.               Lundi c'est la reprise pour toute notre équipe. Nous avons déjà préparé le programmes des prochains jours, nous avons profité de l'absence de tous pour réparé le matériel, pour faire de essais, pour passer des commandes en prévisions des futures mises avant les vendanges.

    Et dans les semaines à venir, nous continuerons à observer ce millésime qui lui aussi aura été compliqué! Pourtant nous voulons encore y croire, si Aout ne nous a pas apporté le soleil, la chaleur... Nous espérons beaucoup et encore plus de Septembre!


    votre commentaire
  •  

     

    Soyez-vous même, les autres sont déjà pris ...    Oscar Wilde

    C'est ce que nous faisons avec notre Bordeaux Rosé!

    C'est pourquoi nous nous posons cette question depuis maintenant plusieurs années en voyant pâlir une majeure partie des rosés de l'appellation :

       Pourquoi vouloir imiter les rosés de Provence, pourquoi vouloir leur ressembler et renier les caractéristiques propres de nos Bordeaux Rosé???

    La réponse nous la connaissons... parce que c'est tendance, fashion, très à la mode de boire des rosés très, très clairs même encore plus pâles!

    Nous avons beaucoup de mal avec cette mode, et cette "dénaturalisation" de nos Rosés. Nous n'avons pas les mêmes cépages, ni les mêmes terroirs, encore moins le même climat, alors pourquoi vouloir imiter pour n'être qu'une "pâle" copie! Et techniquement nous cherchons toujours comment faire chez nous,  pour avoir une gamme d'arômes avec une couleur très claire, voir translucide...

    Alors nous, nous sommes "fiers" de notre Bordeaux Rosé avec de la couleur, nous le revendiquons à chaque dégustation dans nos chais : nous restons Bordeaux Rosé, les autres (rosés) sont déjà pris!!! Avec succès!!!

      

     

    Soyez vous-même, les autres sont déjà pris ...Oscar Wilde

    Notre Bordeaux Rosé 2013

      

    Soyez vous-même, les autres sont déjà pris ...Oscar Wilde

       Parmi les 25 coups de coeur de Gault & Millau

     

      

      

    Loin de nous l'idée de faire du "racisme" primaire, s'il est toujours intéressant et même obligatoire de voir et de boire ce qui se fait ailleurs, d'échanger de partager, de comprendre grâce aux autres,  nous croyons important de conserver la personnalité des vins selon les régions, les appellations, la typicité des cépages et de ne pas renoncer à notre identité pour ressembler aux autres. 

    Pour la petite histoire, nous nous préférons malgré tout le Bordeaux Clairet (appellation emblématique de Bordeaux) au Bordeaux Rosé. C'est notre rouge d'été qui apporte une plus grand complexité!  Et lorsque nous faisons déguster ces deux rosés, le Bordeaux Clairet fait l'unanimité...son histoire et ses qualités gustatives séduisent tout le monde!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique