• + Défi relevé ... +

    Voici le commentaire lors d'une dégustation de notre CUVE A MON LOUP, cela fait encore et toujours plaisir!   

      

    Wooooooooooooooohhhhhhhhhhhhh! !!! Quel plaisir!!!!! une vrai corbeille de fruits rouges!!!!!!!!!! Tant olfactivement qu'en bouche sur les papilles!!!! un produit qui plus est rond qui comble toute la bouche par sa douceur!!! Pour finir une bonne longueur qui laisse présager une certaine garde malgré sa spécificité!!! La rétro olfaction du verre un pur parfum féminin!!!!!!!Mais quel bonheur de retrouver l'âme du merlot!!! Merci à Joël et à son "Loup"!!!!!!

    Patrick DASTE

     

     

      

    C'est un vrai défi que Joêl s'est lancé, faire un vin sans soufre. Pas conventionnel, hors des  normes bordelaises et familliales... il a reussi brillament ... à mes yeux (et cela n'engage que moi!)  puisque il souhaitait que j'aime ces vins, que je puisse les boire, c'est chose faite avec cette cuvée qui porte mon petit nom.

    Son loup

     


    votre commentaire
  •  

     

    + J+3 LE COUP DE GRACE +

      

    Le programme établi était de vendanger dimanche matin nos rosés et clairets. Mais notre activité n'étant pas une science exacte... changement de programme après avoir pris 40 millimètres samedi.

      

      

    C'est ce que nous pouvons nommer LE COUP DE GRACE! Nous avons commencé par nos rosés et clairets comme prévus, et nous nous arrêtons plus! Après l'énorme orage de samedi soir, c'est : Panique dans le vignoble. Tous les plannings sont chamboulés, il est urgent de vendanger!

    Surtout qu'un nouveau passage pluvieux a fini la soirée. Que de dépressions sur toutes les cartes météorologiques, pas d'espoir... nous ramasserons tout dans les jours prochains.

    En attendant, les blancs rentrés en début de semaine commencent à s'exprimer: des notes d'agrumes plus précisément de pamplemousse sont déjà bien présentes...cela donne du baume au coeur! Rien n'est perdu, tout reste à faire ... ou presque!

    Et nous voulions avoir une pensée pour tous nos amis, voisins, vignerons de la région et de France qui ont perdu tout ou partie de leur récolte. Nous nous embêtons, nous nous désolons de l'état sanitaire de nos raisins, de la météo, mais nous sommes certains qu'eux aussi aimeraient se torturer l'esprit, réfléchir à comment et quand rentrer dans les meilleurs conditions la vendange...

      


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

    + JOUR J ET J+1  MISE EN ROUTE +

     

    Nous avons ramassé une partie de nos blancs mardi et mercredi de cette semaine. Les températures étaient encore fraîches à l'aube pour pouvoir vendanger dans de bonnes conditions.

     

    Démarrage Mardi matin à l'aube avec 12°

     

    Fin des vendanges des blancs à Moulon

     

     

    Nous aurions aimé pouvoir attendre encore quels jours pour gagner en arômes et en dégrés, mais cela fut impossible, l'etat sanitaire se dégradant de jour en jour. Par contre nous attendrons le début de la semaine pour ramasser les derniers blancs sur une autre commune, qui eux pouvaient attendre.

    Nous subissons de plein fouet l'influence du climat océanique : fortes chaleurs (jusqu'à 30° cette semaine), des nuits chaudes elles aussi, et un taux d'humidité très, très important. Toutes les conditions sont reunies pour la prolifération de tous les champignons, et donc des maladies de la vigne. Nus pensions qu'avec la semaine qui était annoncée, nous allions pouvoir attendre encore pour les rouges et les rosés. 

    Malheureusement il va falloir y aller!          Nous ataquons nos rosés et clairets aujourd'hui dimanche, eh oui les raisins ne connaissent ni les dimanche ni les jours feriès, et nous continuerons avec les rouges en suivant.

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

    Premiers jus en partance pour le labo

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    + FORMIDABLE ! +

    C'est le dernier mot de la dégustation effectuée samedi après-midi avec des blogueurs "culinaires" allemands, dernier mot de Stevan l'un d'entre eux. Le CIVB leur avait concocté un "WINETOUR", et nous avions été choisis pour les accueillir et leur faire découvrir un vignoble dans l'Entre-Deux-Mers.

     

     

     

    Sans oublier Catherine, leur guide et interprète

     

    Nous sommes trop humbles pour penser que ce mot était attribué à nos vins, nous pensons que c'était plutôt le qualificatif de ce moment partagé en toute simplicité : l'après-midi était douce, le soleil revenu après le brouillard, la ballade dans les vignes agréable, nos vins intéressants, les échanges passionnants et nous, des hôtes sympatiques!

    En évoquant nos cuvées, leurs noms, leurs histoires, celle de la chambre dans une cuve ... ils ont compris que nous ne nous prenions pas  au sérieux!

    Et nous avons fini cette dégustation en écoutant STROMAE, FORMIDABLE ...définitivement pas sérieux!

     

     

     

       


    votre commentaire
  • + JAMAIS CONTENT! +

    C'est la réflexion que j'ai eu en postant samedi sur notre page Facebook des photos du ciel GRIS, GRIS et encore GRIS et en réclamant du soleil pour nos raisins!!!

    Vous alliez penser :

    -" mais ils ne sont jamais contents  ces vignerons" (nous pouvons changer ce dernier mot par agriculteurs, paysans...même cause même effet...)

    -" ils n'ont pas eu assez de soleil cet été!?"

    -" Ils ne sont pas contents de la pluie de ce printemps, ils en réclamaient pourtant de la pluie..." 

     

    Oui, il est vrai que le premier qualificatif d'un vigneron (ou agriculteur...) est : grincheux, et le deuxième bien souvent pessimiste... si, si je vous le concède ...

    Mais il y a une RAISON à tout cela, ce n'est pas par simple mauvaise humeur qu'un vigneron râle très souvent. Notre activité est sous le "joug" de la météo. Elle dépend en grande partie d'elle, et malgré tous nos efforts, tous nos travaux, notre bonne volonté, elle peut anéantir en quelques secondes, ou très lentement ...toute une récolte. C'est un sentiment d'impuissance qui prédomine, une incapacité à mener à bien une campagne, de ne pas avoir toutes les cartes en main...

    Et puis comme tout est une question d'équilibre, trop d'eau, pas assez de soleil, ou vice-versa à un moment donné ... et le risque de ne pas "faire bon" pointe le bout de son nez!

    Alors nous râlons... et pas pour le plaisir mais simplement, sincèrement, parce que nous voulons, campagne après campagne, produire le meilleur, s'en rapprocher, toucher du doigt le sentiment d'avoir réussi, c'est notre conscience professionnelle d'artisan, notre amour propre de vigneron qui s'exprime lorsque nous sommes grincheux! 

    A aujourd'hui nous avons fait tout ce qui était à faire dans nos vignes: effeuillage des deux côtés, rognage, traitements...il n'y a plus qu'à...qu'à attendre. Et sous les conditions météorologiques que nous connaissons... il est difficile de garder son calme, son flegme...et nous râlons contre cet été indien qui nous a fait faux bond, et dont nous aurions eu tant besoin! On ne se refait pas!!!!  

     Alors c'est vrai, jamais content mais pas ... carrément méchant!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique