• + ESCLAVES VOLONTAIRES ... +

      

    C'est la définition de notre statut de vigneron qui nous est venue hier soir en regardant les dégâts occasionnés par la grêle en Bourgogne. Double résonnances chez nous, les images venaient de chez Nicolas Rossignol un vigneron que nous connaissons, et elles  pouvaient que nous rappeler l'orage de grêle que nous avons connu en 2009 et à une moindre échelle en 2011...

    Nous connaissons les risques, les acceptons par la force des choses, mais qu'il est difficile de rester impuissant devant les déchainements de cette nature!!!!

    Nous travaillons sans relâche, toujours à l'esprit l'envie de "faire bon", des mois de labeur, des années d'investissements dans la terre et les hommes, et en quelques minutes tout peut disparaitre...sacré métier non!!!! Ne nous dites pas que c'est ce qui en fait son charme, franchement nous signons tout de suite pour que  ce risque n'existe plus...Cette adrénaline nous pouvons nous en passer! Ni que c'est tristement banal, comme nous l'avons lu dans un commentaire ... nous ne pouvons pas banaliser de tels évènements qui mettent en périls nos exploitations, anéantissent notre travail...même si cela arrive tous les ans dans différents vignobles. Nous avons toujours la peur au ventre lorsque des orages sont annoncés et les larmes aux yeux en regardant les dégâts occasionnés chez d'autres vignerons.

    C'était une réflexion à chaud...peut-être un peu trop "épidermique"...mais c'est cela aussi un vigneron, derrière le chef d'entreprise, le comptable, l'ingénieur  qualité,  le commercial, le chargé des relations publiques...tous les rôles que nous devons "jouer", il y a un homme ou une femme souvent une équipe avec "des tripes"...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :