• Indignés, résignés ou indifférents ?!

    + Indignés, Résignés, ou Indifférents? +

    Difficile de rester de marbre après avoir pris connaissance de cette information : le Centre Oenologique de Grezillac (le laboratoire où nous faisons faire toutes les analyses de nos vins) vient de signer un accord de conseil avec une société chinoise qui souhaite planter 7 000 hectares de vignes au sud de la Mongolie. 

    La mondialisation, le libéralisme, la recherche du profit peuvent justifier cette action pour une entreprise privée, un vigneron, un oenologue sauf qu'en l'état, ce laboratoire est un syndicat agricole créé par des vignerons pour des vignerons dans les années 60. Il en a toujours le fonctionnement puisqu'il est géré par un bureau composé de vignerons bénévoles, seul le directeur est salarié de la chambre d'agriculture, qui dans les années 70 s'est rapproché de cet organisme qui oeuvrait pour l'intérêt général. 

    Il nous est difficile  de cautionner une telle décision. Nous ne sommes pas contre une concurrence, mais celle avec certains pays devient très vite et très souvent déloyale.  Trop d'exemples nous montrent bien que ces vins qui seront produits dans les prochaines années (l'objectif étant de 50 millions de bouteilles) seront nos principaux concurrents. Est-ce vraiment la place d'un syndicat agricole? Souhaitons-nous vraiment tendre le bâton pour nous faire battre? Faut-il changer tous les   statuts de ces syndicats agricoles pour en faire des  entreprises privées et bafouer par là-même les valeurs sur lesquelles ils ont été construits?

    Nous ne croyons pas aux arguments avancés pour un tel choix: apprendre à faire du vin, pour mieux l'apprécier, et mieux commercialiser les nôtres... comme si on présentant la haute couture, en expliquant tout le travail "des petites mains" nous aurions pu leur faire aimer et acheter notre prêt à porter!

    Cette décision  nous a surprise  mais encore plus l'indifférence avec laquelle elle a été entériné par les membres du conseil d'administration (présents ou absents, puisque un compte rendu a été envoyé à tous). Pas une voix ne s'est élevée pour s'y opposer ou demander plus de précisions, sauf la nôtre ...  le président et les membres du conseil d'administration ont reçu notre lettre de démission aussitôt après avoir pris connaissance de cette information, puisque nous étions absents de ce conseil!

    Au nom des vignerons qui ont créé ce syndicat, pour la sauvegarde de  l'intérêt général et collectif, pour la distinction entre la recherche du profit d'une entreprise privée et la gestion différente d'un syndicat agricole, pour tout cela, nous refusons d'être associés à une telle décision, même si nous avons conscience que ce geste et nos paroles n'auront aucune portée, ils auront eu au moins  le mérite d'exister!

    Et nous ne pouvons nous empêcher d'évoquer les paroles de SAEZ (chanteur, auteur,composituer que nous aimons beaucoup), "...l'homme ne descende pas du singe, il descend du mouton...".


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :