• Un peu d'humilité

    + Un peu d'humilité +

    Fin de semaine dernière, un château dans le Médoc  annonçait qu'il ne sortirait pas  son premier vin en 2013. Volée de bois verts pour lui..., l'investisseur vilipendé, décision purement marketing pour faire le buzz, sabotage du millésime, licenciement demandé pour le maitre de culture et même le maitre de chai...

    Nous, face à une telle décision, nous ne pouvons que rendre hommage au courage difficile (comment penser qu'une telle décision se fasse à la légère et n'ait pas des conséquences désastreuses sur la comptabilité du vignoble) et à l'honnêteté de ces personnes. Leur standard de qualité, pour un tel vin, n'est pas atteint en 2013, c'est tout! 

    Nous n'avons pas été longtemps à l'école, pas d'étude d'ingénieur agronome, ni d'oenologue, ni de cadre supérieur..., seulement quelques années sur les bancs et surtout 28 millésimes qui nous appris que le postulat auquel nous ne pouvons déroger est qu'il  faut des raisins sains et mûrs pour commencer à prétendre "faire bon". Alors de deux  choses l'une, soit les vignes de certains étaient sous d'autres cieux,  peut-être à l'intérieur ... mais comment ont-ils fait pour ne pas avoir subi les mêmes aléas météorologiques que notre vignoble et que celui dont nous parlons  à l'autre bout du département.

    Pas de flagellations, ni de pensées sado-maso chez nous, nous avons communiqué pendant des semaines, avant les vendanges : il fallait laisser la chance à ce millésime, le laisser naitre et ne pas le condamner à priori. Mais à aujourd'hui il n'est pas incorrect de dire qu'il nous a manqué à tous 7, 10, 15 jours pour atteindre la maturité optimale. S'il fallait trouver un nom d'une cuvée en 2013 se serait : LA CUVEE MOINS 15!

    Alors oui, en faisant des coupes franches dans nos cuves, en adaptant l'élevage, nous pourrons sortir une cuvée qui tiendra la route, mais nous ne produirons pas notre CUVEE LE BARRY (notre grand vin à nous!!!), chez nous non plus, la qualité attendue dans cette bouteille n'est pas là, et p..... que nous aimerions dire le contraire et offrir à nos clients le top! Mais ce n'est pas le cas, et ce n'est pas le vigneron qu'il faut blâmer, il n'a pas fauté ni failli, seulement depuis le printemps nous avons connu des conditions météorologiques difficiles, "extra-ordinnaires" voir tragiques qui ne nous ont pas permis de rentrer des raisins sains et mûrs!

    Et même s'il y a des micro-cuvées plus qu'honnêtes ça et là, quelques barriques qui sortiront du lot (nous côtoyons de nombreux vignerons, fournisseurs, courtiers continuellement dans le vignoble, pas l'un d'entre eux nous a parlé d'un chai rempli de superbes cuves), ce millésime sera pas celui du siècle, là nous pensons que nous sommes tous d'accord, ni un bon millésime malgré les efforts et le travail de tous  à la vigne et au chai. 

     

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :